04/10/2004

Je croyais...

Je croyais qu'en faisait ce que je voulais je serais enfin heureuse. Que je verrais le monde autrement, que se lever le matin ne serait plus un problème. Je croyais que je serais assez forte et que j'y arriverais. Pas une seconde je n'ai douté de moi et de mes capacités. J'aurais dû, ma chute aurait peut-être été amortie. Jour après jour j'ai l'impression de m'éteindre un peu plus. Je croyais relever un défi, je croyais y arriver et je me suis plantée. Dur pour moi de l'avouer, mais j'ai surestimé mes forces. Un mois à peine, et je suis lessivée, vannée, démoralisée. Je n'arrive pas à imaginer que ces jeunes là seront les adultes de demain, je n'arrive pas à croire qu'une telle méchanceté soit possible, je n'aurais jamais cru... jamais! Si on m'avait dit un jour que je serais aussi démoralisée d'aller travailler, je ne l'aurais jamais cru! Moi qui ai voulu faire ça toute ma vie, qui ai investi un temps dingue pendant les vacances, pendant mon temps libre et pourquoi? Pour rien! Là aujourd'hui, les batteris sont à plates, et je n'ai même pas envie de les recharger. Si je vais travailler, maintenant, ce n'est même plus par plaisir mais parce qu'il faut bien gagner de l'argent. Dur pour moi de parler ainsi, mais c'est comme ça!

18:23 Écrit par Aur | Lien permanent | Commentaires (16) |  Facebook |

Commentaires

Aïe .... Te dire des mots pour te remonter le moral m'apparaît comme quelque peu "inutile" ...
J'ai un ami ...qui est prof dans les études supérieures ... où donc en plus les étudiants sont sensés avoir "choisi" et donc sensés être "motivés " qui vient de me partager sa "désespérance" .. il vient de mettre tout son cours sur son site ainsi que les questions d'examens de fin d'année en annonçant aux élèves ... "Vous n'êtes donc pas obligés de venir...si c'est pour les points !!! " Il m'a dit être écoeuré ...que 2 ou 3 élèves empêchent parfois de faire un bon travail avec une classe.... Je ne me rappelle pas l'avoir vu aussi triste ! Que te dire ? Je ne sens pas du genre à admettre longtemps de n'aller bosser que pour l'argent ... Mais prends soin de toi ... Il est important ... je pense... de connaître ses limites et de pouvoir dire "stop" assez tôt si cela va trop loin
(en me lisant ... j'ai l'impression de parler comme un vieux sage (singe) ...;-))))
A+

Écrit par : just-de-passage | 04/10/2004

De retour donc... Y a pas de mots qui supprimeront la difficulté, en tout cas ! Faut qu'on ose le dire tout net ! S'il y en avait cela se saurait... Just-Thibaut te les aurait dit...
Mais un début de carrière dans l'enseignement, c'est dur !
Alors, des solutions ? Bien sûr, l'appui de la direction et de collègues bien dans leurs bottes... Il faut oser parler de ses difficultés avec ceux qui peuvent t'épauler. Non pas ceux qui feront une descente dans tes classes en cas de problème... car c'est à toi d'y être, mais ceux qui ont des enfants de l'âge de tes élèves... et qui pourrons nuancer ta vision des choses. En plus, généralement, ils sont plus âgés et ont une bouteille d'expérience qu'ils peuvent partager à petites gorgées. (Oui, je sais, les conseilleurs ne sont pas les payeurs, mais dans son coin... on ne va pas loin).
Et puis, les élèves, c'est pas non plus tous des mauvais bougres... Souviens-toi quand t'étais à leur place... l'horizon n'est pas toujours rose.
Alors, une possibilité, c'est d'être bon dans "autre chose" avec eux... comme tu es bonne dans tes matières.
Musique, mode, cinéma, gastronomie, jeux vidéos... montrer que tu es quelqu'un qui vit des passions aussi, en dehors de tes cours... en t'intéressant aux leurs. Derrière chaque élève, il y a une Justine H-H... qui parfois s'emm à l'école mais qui fait quelque chose de sensass ailleurs. (J'ai écrit Justine... tu choisis qui tu veux... une Aurélia, par exemple)
C'est comme ça que j'ai passé le cap... mais cela n'a pas été sans gémissements et sans quitte ou double, parfois.
Allez, l'autre vieux sage/singe s'arrête-là pour ce soir.
Je reviendrai te lire :-)

Écrit par : MB | 04/10/2004

... c'est ma journée decouverte de nouveaux blogs, je reviendrazi sur le tien pour mieux comprendre en lisant plus...je te mets en lien immediatement d'ailleurs....

bonne nuit

Écrit par : phil... | 04/10/2004

toujours écouter la bonne parole du sage... MB ;o))

bisous ma tit Aurélia et courage...

Écrit par : valou | 05/10/2004

*** Oui, en effet, qu'ajouter au comment de MB...
Juste courage
je t'embrasse

Écrit par : Sweeety | 05/10/2004

Pas facile en effet d'assumer certaines professions aujourd'hui, même si l'amour du métier nous motivait...bon courage
Bisous

Écrit par : elfarranne | 05/10/2004

Tu es fatiguée, le déménagement... Allez, reprends-toi et ne te laisse pas abattre. Pense à ta nouvelle vie, entourée de tes bougies et petits bibelots d'ambiance. C'est aussi ça la vie.... Profites-en un maximum avec l'être aimé.
Ménage-toi ces petits moments de bonheur car ce sont eux qui te permettront de faire face aux obligations, à la méchanceté des gens et puis, à tout le négatif qui t'habite.

Écrit par : Hollynx | 06/10/2004

Bonjour... petite Aurélia
Je connais ce sentiment ...courage c'est la fatigue qui te fait voir tout en noir...repose-toi dans ta nouvelle demeure...
Je t'envoie mille bisous!

Écrit par : ange noir | 08/10/2004

. Sa fesait fort longtemps que je n'etais pas passer par là...
Bon courage a toi, il y a tjs des haut et des bas, mais il faut savoir se relever...
Bisous et a bientot je l'espere
Bon week end

Écrit par : Jubei | 09/10/2004

La triste réalité... il faut trouver la joie dans des choses simples...cherche tu trouveras...

Écrit par : Christ | 10/10/2004

Courage... Si c'est ce que tu as toujours rêvé de faire, tu trouveras la force et le courage de continuer... Je pense que tout hacharnement de ce genre est récompensé tot ou tard...
Je te souhaite pleins de courage pour la suite, ne baisse pas les bras !
bisous

Écrit par : Val | 16/10/2004

... Coucou miss...

Nan, je ne pense pas que tu t'es trompée et que tu t'es surestimée... Seulement il faut un temps d'adaptation. Si t'as toujours fait ce rêve, c'est qu'il t'était destiné je pense. Et nan tu tu n'as pas fait ça pour rien, lorsque tu auras compris les ficelles du métier, que tu te seras forgée à lui, tu verras que tout cela n'avait pas été fait en vain... Courage, même si ce n'est pas facile pour toi pour le moment, chuis sure que tu vas et que tu peux y arriver...

Kissoux

Écrit par : Angel of Blood | 18/10/2004

bonsoir tu auras des jours meilleurs,sois patiente
gros bisous

Écrit par : coco | 21/10/2004

. Un ptit passage et une ptite trace pour te passer un grand coucou,
Bon week end
Bisous

Écrit par : Jubei | 23/10/2004

Un p'tit coucou... ... en repassant.

xxx

Écrit par : Angel of Blood | 24/10/2004

Passage Petit passage juste pour te dire que j'apprécie !

Écrit par : quadragénaire | 25/10/2004

Les commentaires sont fermés.