09/04/2006

Texte lu par le parrain au baptême de mon loulou

Tu ne peux pas revenir en arrière car la vie te pousse comme un hurlement interminable.Hugo, il vaut mieux vivre avec la joie des hommes que pleurer contre une muraille aveugleTu te sentiras traqué, tu te sentiras perdu et esseulée, à tel point que tu regretteras d'être né.Je sais bien qu'on te dira que la vie ne sert à rien, que c'est un sujet sans grâce.Alors rappelle-toi toujours de ce que j'ai écrit un jour en pensant à toi comme j'y pense maintenant. Un homme seul, une femme s'ils sont considérés individuellement sont comme de la poussière, ils ne sont rien. Mais quand je te parle, quand je t'écris ces mots, je pense aussi aux autres hommes.Ton destin, ce sont les autres, ton avenir, c'est ta propre vie , ta dignité, c'est celle de tous.D'autres attendent que tu résistes, que ta joie les aide, que ta chanson se mêle aux leurs. Alors rappelle-toi toujours, de ce que j'ai écrit un jour en pensant à toi comme j'y pense maintenant.Ne te rends jamais, ni ne t'écarte sur ton chemin, ne dis jamais je n'en puis plus et je m'arrête ici. La vie est belle, tu verras. En dépit des soucis, tu auras de l’amour, tu auras des amis.En outre, il n'y a pas de choix, et ce monde tel qu'il est constituera ton patrimoine.Pardonnes-moi, je ne sais rien te dire de plus mais que tu comprennes que je suis avec toi sur ta route. Et toujours rappelle-toi de ce qu'un jour j'ai écrit en pensant à toi comme j'y pense maintenant

13:18 Écrit par Aur | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

joyeuses pâques je te souhaite de joyeuses pâques...le temps passe mais je ne t'ai pas oubliée

Écrit par : coco | 16/04/2006

waw rien adeir .

Écrit par : morad | 04/01/2007

waw...j'rien a dir...

Écrit par : morad | 04/01/2007

Les commentaires sont fermés.