10/06/2010

Culpabilité

femme-enceinte-thumb7232660Qu'il est lourd le poids de cette culpabilité que je traîne depuis plus de deux ans maintenant. Parce que le ventre d'une maman se doit d'être un cocon, une petite bulle où grandit bébé sans se soucier de ce qu'il se passe à l'extérieur et parce que j'ai failli. Six mois, mon ventre ne les aura tenu au chaud que six mois! Et aujourd'hui encore j'en souffre, j'en pleure, j'ai ce manque, ce vide immense au creux de moi, cette petite voix qui me dit "si tu avais tenu encore". Mais je n'ai pas tenu. Je n'y suis pas arrivée, j'ai perdu pied, j'ai perdu foi en moi, en eux, je n'en pouvais plus d'être là, couchée sur ce lit d'hôpital sans bouger, sans mettre un pied à terre. Mon corps n'en pouvait plus, il a abandonné la partie, il a lâché prise.Mais que de regrets aujourd'hui, que de colères et d'amertumes. Si j'avais tenu encore un peu, un tout petit peu ils seraient peut être en bonne santé, je ne vivrais pas cette descente aux enfers, notre vie serait peut être tout autre.

22:47 Écrit par Aur dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

C'est le corps qui mal réagit ... dans bien des cas de figure. Pourquoi tant culpabiliser ? Oui, il y a ce manque de n'avoir tenu jusqu'au bout, mais quand le destin dit non, on n'y peut rien changer. Vous êtes quelqu'un de bien, car souffrir autant après ces tristes événements ne peut que vous confirmer dans cet amour que vous auriez tant voulu donner.
Bien cordialement
Jean-Pierre

Écrit par : L'Enthousiaste | 11/06/2010

Les commentaires sont fermés.